• unnamed (8)
  •  5D 0648-505
  •  5D 0243-102
  •  5D 0712-570
  •  5D 0766-624
  • Don Juan finaux-28 bannière
  • Don Juan finaux-25 bannière
  • Don Juan finaux-20 bannière
  • Don Juan finaux-11 bannière
  • Don Juan finaux-3 bannière
  • DSC 2432 : Julien Benhamou
  • Joomla DSC 2442 : Julien Benhamou
  • Joomla DSC 2025 : Julien Benhamou
  • Joomla NINA, C'EST AUTRE CHOSE REF 8895 : Ludo Leleu
  • Joomla NINA, C'EST AUTRE CHOSE REF 8895 : Ludo Leleu
  • Psychose-34 rogné
  • Psychose-34 rogné
  • Psychose-30 rogné
  • Psychose-37 rogné
  • La Dispute 19b
  • La Dispute 9b
  • Psychose photo principale@David B Ricard coupé
  • Illusions (1)-248 ROG
  • Illusions (1)-142 ROG
  • Illusions (1)-32-ROG
  • Illusions (1)-54 ROG
  • bannière Mur du Tasse
  • bannière combattimento-004
  • bannière combattimento-004
  • bannière combattimento-076
  • epicfalstaff-060R
  • Quartett ÉtranglementRG
  • Quartett gazRG
  • Quartett finRG
  • Quartett

Après Quartett et Combattimento, la compagnie Les songes turbulents prépare sa 3e production : 4.48 Psychose de Sarah Kane, un texte superbe et redoutable, qui sera présenté en janvier-février 2016 au théâtre La Chapelle.

Mise en scène > Florent Siaud

Texte français > Guillaume Corbeil
Scénographie et costumes > Romain Fabre
Lumières > Nicolas Descôteaux
Vidéo > David B. Ricard 
Conception sonore > Julien Éclancher
Assistante à la mise en scène > Valéry Drapeau

DISTRIBUTION > Sophie Cadieux

Une production Les songes turbulents

Figure sulfureuse de la dramaturgie britannique, Sarah Kane signe avec 4.48 Psychose un chant du cygne d’une beauté aussi dangereuse que fascinante. Derrière les éclats poétiques d’un texte fragmentaire et novateur émerge la voix d’une femme qui veut regarder la mort en face pour rester intègre avec elle-même, sans se conformer à un discours dominant qui marginalise tout ce qui s’écarte de ses normes. Porteurs d’insoumission, ses mots révoltés laissent aussi percer un cri sublime et déchirant sur la dépendance amoureuse et le désir qui brûle. C’est ici la troublante Sophie Cadieux qui chemine au cœur de la « chaude obscurité » d’un paysage intérieur déchiré. Elle est mise en scène par Florent Siaud, qui aborde  un autre texte phare du théâtre contemporain après Quartett de Heiner Müller et Illusions d’Ivan Viripaev.

En savoir +

- Lien du spectacle sur le site du théâtre La Chapelle

 

{gallery}Psychose{/gallery}  

Back to Top