• Psychose-37 rogné
  • Psychose-30 rogné
  • Psychose-34 rogné
  • bannière combattimento-004
  • bannière combattimento-076
  • Photo Kane La Chapelle saison 15 16 coupé
  • Quartett gazRG
  • Quartett finRG
  • Quartett ÉtranglementRG

Florent Siaud met en scène Les Enivrés d'Ivan Viripaev, une pièce majeure de ce jeune auteur russe qui a bouleversé le paysage théâtral des années 2010. Porté par une distribution exceptionnelle, le spectacle rencontre un fort écho à Montréal, au Théâtre Prospero / Groupe de la Veillée.

Texte Ivan Viripaev

Traduction Tania Moguilevskaia + Gilles Morel

  1. mise en scèneFlorent Siaud
  2. interprétation  Evelyne Rompré, Marie-France Lambert, Dominique Quesnel, Marie-Eve Pelletier, Marie-Pier Labrecque, Maxim Gaudette, Maxime Denommée, David Boutin, Paul Ahmarani, Benoit Drouin-Germain
  3. décor et costumes Romain Fabre
  4. éclairages Nicolas Descôteaux
  5. conception sonore Julien Eclancher
    1. vidéo David Ricard 
    2. Groupe de la Veillée / Théâtre Prospero 
    3. Écrite en 2012 par le dramaturge russe Ivan Viripaev, la pièce Les Enivrés frappe par sa puissance cathartique. Mêlant le loufoque et le sublime, elle met en scène quatorze enivrés qui, entre enterrements de vie de garçon, fin de soirées entre amis et fêtes de mariage, cherchent au fond de leur soûlerie les vérités les plus fondamentales sur l’existence, l’amour et le rapport aux autres. La choralité jubilatoire des Enivrés libère, à force de nous faire rire et de nous surprendre. Mais dans sa douce folie, elle nous fait parallèlement traverser des moments de lucidité nous renvoyant à notre for intérieur. Mise en scène dans un décor de murs gonflables blancs se métamorphosant au grès des vidéos et des lumières, ce texte propose une expérience novatrice : affranchir le corps tout en nous plantant dans le cœur des interrogations fondamentales. Peut-on dépasser toutes ces contraintes aliénantes qui pèsent sur nos désirs réels, notre vie quotidienne et nos rapports sociaux ? Comment l’homme contemporain peut-il retrouver un sens à sa vie et un désir de se réaliser dans une société où tout le monde aurait à nouveau envie de vivre ensemble ?
    1. En savoir +

- Découvrez la revue de presse :

La revue Jeu classe Les Enivrés dans les 5 spectacles de théâtre qui ont marqué 2017.

La Bible Urbaine classe Les Enivrés dans les spectacles de 2017 « qui ont frappé fort » : « Cette pièce chorale [...] s'est révélée grandiose. [...] Avec leurs inhibitions tombées, leurs paroles complètement libres et leurs vérités dévoilées, les personnages campés par cette distribution sans faille nous ont énergisés et inspirés. »

« C'est un délice, une mise en scène de Florent Siaud extraordinaire » (Alexandra Szacka, Radio-Canada, « Plus on est de fous, plus on lit »)

« Siaud offre un spectacle fascinant. […] Les dix interprètes formant la distribution plus que solide impressionnent par leur maîtrise de ces personnages chancelants. […] la partition physique élaborée par Siaud charge les rencontres entre les personnages d’une rare et envoûtante intensité. […] Dans cet univers, les conceptions sonores et lumineuses semblent toujours justes et enveloppantes, autant au service des récits que de leur part évocatrice. C’est aussi le cas des vidéos projetées sur un décor aux mouvements joyeusement magiques. » (Chloé Gagné Dion, Le Devoir)

«Avec Les enivrés, Ivan Viripaev a signé une pièce hors norme et totalement déjantée. Portée par une magnifique équipe d’acteurs, la production dirigée par le talentueux Florent Siaud est l’événement théâtral de cette fin de saison. Le jeu de chacun des 10 interprètes est merveilleux. » (Luc Boulanger, La Presse, « la semaine idéale »)

« En montant la pièce d’un auteur qui symbolise le nouveau drame russe, Florent Siaud signe un spectacle jouissif et délirant » ; [les comédiens] sont si bons qu’on pourrait leur donner un prix de la meilleure interprétation ex æquo » ; « [la] mise en scène en déborde de sens, de profondeur, de trouvailles. Les concepteurs s’engagent dans la même direction artistique […], une réussite totale ! » (Luc Boulanger, La Presse)

« Il faut courir au Théâtre Prospero : ce spectacle réjouissant, enlevé, remuant, mérite le détour. (...) Une distribution du tonnerre, dirigée de main de maître, brille ici de tous ses feux dans une suite de tableaux réglés avec minutie. » (Raymond Bertin, Revue de théâtre Jeu)

« Un grand moment de théâtre au Théâtre Prospero » (Sophie Jama, Huffington Post)

« Exercice de dramaturgie, de mise en scène et d’interprétation de haute voltige. Mais quand la magie opère entre les trois niveaux, l’ivresse gagne le spectateur pour une des meilleures pièces de l’année. » (Denis-Daniel Boullé, Fugues)

« Les Enivrés, une comédie sombre et lumineuse à la fois, investit la scène de la Salle principale avec une distribution hallucinante dirigée de main de maître par Florent Siaud, créant ainsi un événement théâtral incontournable. » (Yanik Comeau, Zoneculture)

« Elles sont rares ces œuvres qui, comme Les Enivrés, d'Ivan Viripaev, arrivent à nous interpeler directement, à venir nous chercher dans nos derniers retranchements. » (Nelly Desmarais, Spirale magazine culturel)

« Les Enivrés d'Ivan Viripaev au Théâtre Prospero . Du champagne » (Gilles G. Lamontagne, sorstu.ca)

« Les dix comédiens, pour quatorze enivrés, sont tous très crédibles dans leurs rôles respectifs et tiennent la cadence durant l’heure trente que dure le spectacle. Un vrai tour de force ! […] une expérience théâtrale de haute voltige. » (Marie-Anne Poggi, Les Irrésistibles de Marie-Anne)

« Les Enivrés, c’est 14 personnages joués par 10 extraordinaires comédiens aux talents multiples. […] Les Enivrés est brillamment mise en scène par Florent Siaud […]. Il signe ici une mise en scène qui pour être épurée n’en est pas moins dangereusement efficace. […] à voir absolument » (Alternative Rock Press)

« c’est à une version assez grandiose qu’on a droit » (Pierre-Alexandre Buisson, Bible Urbaine)

« "Les Enivrés" : plongeon fracassant dans les abysses » (Roxanne Labonté, atuvu.ca)

« L’ambiance des Enivrés a quelque chose à voir avec l’absurdité ultralucide d’un Ionesco ou d’un Beckett ou encore avec certaines œuvres de Dostoïevski dans lesquelles le tragique et le comique cohabitent. C’est une véritable chance que l’on puisse découvrir de mieux en mieux l’intelligence d’une dramaturgie comme celle de Viripaev. » (Sara Thibault, Monthéâtre.qc.ca)

« Impossible de sortir indemne de ce spectacle cathartique qui navigue entre l’humour et la tragédie. Une douce folie libère la parole des Enivrés portée par une distribution impressionnante sur la scène du Théâtre Prospero. » (Geneviève Raymond, gesansfiltre.com)

« C’est sur la scène principale du Théâtre Prospero qu’une distribution exceptionnelle de dix acteurs vous transportera pour une heure et demi de spectacle sans entracte dans une nuit déchaînée au travers de ruelles, de bars et d’appartements. » (Redlipstalk)

« Je me suis enivrée de ce que le théâtre a de meilleur à offrir pour les spectateurs : du texte avec de la profondeur. […] C’est du grand théâtre que je vous recommande vivement. » (Valérie Garrigue, dariobivonablog)

« La distribution en or, qui compte entre autres Paul Ahmarani, David Boutin, Maxime Denommée et Maxim Gaudette, y emprunte des figures de clowns tristes, tantôt enfantins, tantôt philosophes. […] La mise en scène, orchestrée par Florent Siaud, qui avait monté Illusions sur les mêmes planches en 2015 […] demeure dynamique du début à la fin. » (Ariane Lessard, Lafabriquecrepue.com) 

 

Design web PhotosNickel.com @2015-2016 lessongesturbulents.com tous droits réservés